[Entraînements 2014] Du 15 au 31 décembre

Ma fin d’année devait être calme sur le plan sportif, notamment avec une coupure complète prévue dans le cadre d’une semaine en famille à la montagne. La neige n’étant pas de la partie dans les Alpes du Sud, je n’ai pu résister à l’envie de faire quelques petites grimpettes montagnardes.

P2530888
On se casse pas la tête pour le premier jour, c’est repérage poussette !

N’étant pas habitué aux efforts longs, j’ai commencé par une sympathique sortie course à pied d’1h15… Sympathique, magnifique, dépaysante, mais très surprenante au démarrage. En 2010, quand j’ai commencé la course à pied sous la forme de quelques footings, j’ai rapidement compris la nécessité de rester humble face à ce type d’effort. Il y a dix jours, lors de cette fameuse sortie d’1h15, j’ai eu la sensation de revivre mes premières foulées. Mon itinéraire débutait avec une ascension d’un kilomètre. Parti à un rythme qui me semblait pourtant adapté, j’ai ressenti en moins de 200 mètres le besoin de ralentir afin de ne pas faire péter le cardio en quelques minutes. A posteriori, j’ai compris la raison de ma souffrance en analysant l’itinéraire emprunté : la côte du départ affichait une pente moyenne de 9,5 %. Certains diront qu’on peut trouver bien pire en montagne (et c’est pas faux), mais quand on est habitué au relief francilien, ça déménage sec ! Une chose est sûre, la montagne ça vous gagne est forte et mieux vaut ne pas faire le malin face à elle.

Comme je suis un peu curieux/passionné/maso, je décidais de refaire le même parcours deux jours plus tard, en allongeant d’un kilomètre la côte du départ. Mon itinéraire commençait donc avec une méchante ascension de 2 km à 12,7 % de moyenne. Je franchissais celle-ci en 14’30, un chrono qui laissait une étrange sensation sur le coup car très loin des chronos habituels.

RUNNING_ALLOS_2014-12-26 - Profile
Allos – Profil de ma deuxième sortie

Exceptées ces deux magnifiques sorties, les autres entraînements de la période sont classiques ou presque… Grâce à mes congés, j’ai pu réaliser deux séances longues très satisfaisantes sur machine cette semaine. Je termine la séance du 29 à l’agonie à cause d’une hypoglycémie. J’ai bien senti le truc venir progressivement après 1h15 d’effort mais je n’avais malheureusement rien à me mettre sous la dent. Je savais que pour un effort globalement situé dans la fourchette basse de ma zone I3, le décrochage n’allait pas être immédiat. Mais je savais aussi que je me préparais à vivre un véritable enfer. Et les vingt dernières minutes d’effort furent effectivement horribles. Au final, je boucle la séance à deux doigts de m’écrouler comme un cadavre mais avec succès ! Dans mon esprit, il n’y avait de toute façon pas d’alternative à la réussite de cette séance sachant que j’avais fait 40 bornes pour me rendre au Club Genae de Bouc-Be-Air, que c’était une des rares opportunités qui s’offre à moi de faire des séances longues sur machine, et que j’avais laissé égoïstement ma moitié et mon bébé à la maison. J’ai vite compris que je m’étais planté dans la gestion de mon alimentation du jour. Deux jours plus tard, je corrigeais le tire et ma séance de 2 heures passait presque comme une lettre à la poste (gros doute du coup sur ma PMA actuelle car je termine la séance à peine fatigué après 1h45 d’effort dans ma zone I3, mais ça c’est une autre histoire).

Enfin, je ne ferai pas le traditionnel bilan de fin d’année dans la mesure où 2014 reste un mauvais souvenir, même si les derniers mois sont très satisfaisants. En effet, le gros coup dur a été de perdre mon vélo suite à une chute (bien aidée) en course, à la fin du mois de juin. J’avais dans un premier temps prévu d’acheter un nouveau vélo en septembre mais cela n’a pas pu se faire en raison de contraintes financières. Je garde en tête l’idée de reporter cet achat au mois de Mars prochain mais c’est sans réelle conviction sachant que mon rêve est de participer à des épreuves exigeantes en montagne, loin de cet esprit cycliste francilien si particulier. Par ailleurs, quand je constate ma progression en course à pied et que je vois le potentiel qu’il me reste à exploiter, j’ai une énorme envie de poursuivre dans cette superbe discipline. C’est ce que je fais actuellement et j’espère que ma passion, ma volonté, et ma persévérance me permettront de vivre mes rêves.

Entraînements du 15 au 31 décembre

Mercredi 17 : seuil sur ergomètre, (5′ 78 % 110 RPM + 10′ 78 % 90 RPM + 5′ 78 % 100 RPM + 10′ 78 % 80 RPM), 45′.
Dimanche 21 : rythme sur ergomètre, 3 x (5′ 59 % 80 RPM + 10′ 65 % 90 RPM + 5′ 70 % 75 RPM), 1h15′.

Mercredi 24 : course à pied, 1h15, 13,5 km, 845 mètres de dénivelé (420 D+, 425 D-).
Vendredi 26 : course à pied, 1h30, 16,1 km, 1252 mètres de dénivelé (620 D+, 632 D-).
Dimanche 28 : résistance sur ergomètre, 4 x (6′ 62 % 65 RPM + 3′ 76 % 85 RPM + 1′ 86 % 95 RPM + 30s 114 % 110 RPM), 57′.

Lundi 29 : rythme sur ergomètre, 3 x (10′ 62 % 90 RPM + 5′ 59 % 100 RPM + 5′ 62 % 109 RPM + 10′ 59 % 95 RPM), 1h45.
Mardi 30 : VMA sur piste, 10 x (400 m 1’25 + 56 % VMA), 38′, 8 km.
Mercredi 31 : rythme sur ergomètre, 5 x (10′ 57 % W 95 RPM + 5′ 70 % 75 RPM + 6′ 59 % 80 RPM), 2h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *