[Entraînements 2014] Du 24 novembre au 14 décembre

Après plusieurs semaines de compétition marquées par des résultats complètement inattendus, je faisais une petite pause ce week-end. Pas de courses donc, notamment car j’ai préféré revenir à du pur entraînement. Je dois dire que j’ai eu sentiment mitigé, pendant plusieurs jours, suite au résultat surprenant des Berges de Conflans : une voix m’incitait avec euphorie à mettre les bouchées doubles et à me défoncer encore plus à l’entraînement, et une autre voix me suggérait plutôt de ralentir le rythme par crainte de rapidement plafonner ma progression en me limitant à mon volume actuel.

J’aurais bien aimé me prendre au jeu de la première mais je lui ai rapidement rappelé mes contraintes d’emploi du temps. J’ai à peine suivi la seconde en plaçant un creux de trois jours après les Berges. Cela m’a permis de repasser sur ma semaine type « sans compétitions » où je positionne le plus gros de la charge le week-end. A ce titre, quelqu’un vient encore de me demander avec étonnement pourquoi je ne profite pas du week-end pour placer des sorties longues. Pour la partie vélo c’est simple, je n’ai plus de vélo depuis une chute en course qui date du mois de Juin dernier. Pour la partie course à pied, pourquoi faire des séances longues ? D’ailleurs, qu’est-ce qu’une séance longue ? Courir pendant 1h15-1h20 pour préparer des courses de 10 ou 15 km ? Passer des heures à faire du sport sans but, c’est pas mon truc. Ce qui me plaît et me fait vibrer, c’est d’avoir des rêves de progression et de mettre alors en face les moyens de les réaliser. Cela se traduit par la construction de séances très précises et adaptées à mes capacités actuelles (je sais exactement ce que je vais faire au moment où je débute la moindre séance), et par une envie de m’arracher la gueule à chaque séance. Les personnes avec qui j’ai l’occasion d’échanger savent ce que je pense de cette histoire de séances longues qui véhicule de bons vieux mythes (cela vaut en vélo comme en course à pied) : sous l’hypothèse d’un faible volume d’entraînement réalisé par un sportif confirmé qui ne vise que la performance via des épreuves de courtes distances, elles ne servent strictement à rien.

Avant cette petite parenthèse, je disais donc que j’en étais revenu à une semaine d’entraînements classique (séances du mercredi au dimanche, repos lundi et mardi). Mon grand objectif de janvier 2015 – réaliser un 10 km en moins de 40 minutes – ayant été atteint en novembre, j’ai le sentiment d’être face à un néant pour début 2015. Mais ce n’est qu’une impression sachant que de belles épreuves m’attendent au cours du mois de février. D’autres viendront peut-être se greffer à mon planning de janvier. D’ici là, on va poursuivre les entraînements à difficulté progressive et on verra bien ce que ça donne !

Entraînements du 24 novembre au 14 décembre

Les indications en pourcentage représentent le pourcentage de ma VMA pour les séances de course à pied et le pourcentage de ma PMA pour les séances de vélo.

Jeudi 27 : VMA sur piste, 8 x (500 m 1’49 » + 1′ 60 %), 36’30 », 7,9 km.
Dimanche 30 : 20 Bornes d’Andrésy 2014.

Lundi 1er décembre : seuil sur ergomètre, (5′ 76 % 110 RPM + 10′ 76 % 90 RPM + 5′ 76 % 100 RPM + 10′ 76 % 80 RPM), 45′.
Mardi 2 : seuil sur piste, 6 x (1000 m 3’58 » + 1’30 » 60 %), 41′, 9,1 km.
Mardi 2 : force-seuil sur ergomètre, 2 x (5′ 76 % 60 RPM + 5′ 76 % 70 RPM + 5′ 68 % 80 RPM), 45′.
Mercredi 3 : PMA sur ergomètre, 6 x (1′ 103 % 105 RPM + 4′ 68 % 80 RPM), 45′.
Jeudi 4 : VMA sur piste, 10 x (400 m 1’26 » + 1′ 60 %), 38′, 8,3 km.
Samedi 6 : Berges de Conflans 2014.

Mercredi 10 : seuil sur piste, 3 x (2000 m 7’56 » + 2′ 60 %), 35′, 8,1 km.
Jeudi 11 : seuil sur ergomètre, 5′ 76 % 90 RPM + 10′ 76 % 70 RPM + 5′ 76 % 80 RPM + 10′ 76 % 85 RPM), 45′.
Samedi 13 : PMA sur ergomètre,  10 x (30 » 103 % 110 RPM + 30 » 68 % 74 RPM) + 5′ 59 % 80 RPM + 5 x (30 » 103 % 110 RPM + 30 » 68 % 74 RPM) + 5′ 59 % 80 RPM, 45′.
Samedi 13 : VMA sur piste, 12 x (200 m 41 » + 57 %), 29′, 6,2 km.
Dimanche 14 : seuil sur piste, 5 x (2000 m 8′ + 2′ a. r.), 1h, 13,7 km.
Dimanche 14 : force-seuil sur ergomètre, 2 x (5′ 76 % 50 RPM + 5′ 76 % 70 RPM + 5′ 68 % 90 RPM), 45′.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *