[Entraînements 2015] Du 19 janvier au 8 février

L’année 2011 est l’année où j’ai le plus couru. C’est l’année de mes premiers records en course à pied, avec plusieurs chronos proches de 40′ sur 10 km et inférieurs à 1h30 sur semi-marathon. Je progressais de façon très satisfaisante jusqu’à ce fameux mois de septembre où je me blessais. Je ne courrais pas énormément, j’avais juste fait la double erreur de placer un entraînement inapproprié au mauvais moment. J’étais contraint à l’arrêt en pleine progression, la déception était forte. Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même sachant qu’il s’agissait d’une erreur de débutant.

Il y a trois semaines, j’ai bien eu peur de retomber dans le même travers. De façon différente certes, mais une blessure reste une blessure. C’est un état très frustrant lorsqu’on a pour objectif d’améliorer ses performances. Faire des séances de vitesse pendant trois jours consécutifs, en incluant notamment un nouvel exercice de sprints assez violent, travailler la technique de foulée, le tout avec de nouvelles chaussures, j’en ai sûrement fait un peu trop à la fois. Mon corps me l’a bien fait ressentir via une douleur en bas du dos. J’ai écouté, et j’ai immédiatement réduit mon activité course à pied à son minimum pendant deux semaines. J’en ai profité pour faire plus de séances sur vélo.

Mon dernier trail a confirmé que l’équilibre est en train de reprendre sa place. Mais je reste plus que jamais à l’écoute car je n’ai pas envie de me gaufrer une nouvelle fois alors que je suis à un meilleur niveau qu’en 2011 et que ma motivation est grande pour aller encore plus loin. Après mon 10 km réalisé en moins de 40′ lors de la Ronde d’Ermont, je me suis donné jusqu’au mois de juin pour passer la même distance sous la barre des 39′. J’ai le moteur pour décrocher un tel temps mais j’ai besoin de développer un excellent niveau d’endurance. Pour une question d’efficience et de marge de progression, je ne souhaite pas toucher à mon volume d’entraînement. Il va falloir s’habituer à œuvrer l’estomac peu rempli afin d’encaisser les séances les plus remuantes ! Si l’objectif est rude, j’ai comme toujours en point de mire ce sentiment de plaisir et de fierté que procure l’accomplissement d’une telle performance. Avec ça et l’échéance Eco-Trail qui approche à grands pas, il y a de la perspective pour les prochains mois !

Entraînements du 19 janvier au 8 février 2015

Les pourcentages indiqués ci-dessous représentent des pourcentages de ma VMA pour les séances de course à pied et des pourcentages de ma PMA pour les séances de vélo.

Mercredi 21 janvier : vélo, seuil sur ergomètre, 5′ 57 % 80 RPM + 15′ 84 % 90 RPM + 10′ 57 % 80 RPM, 45′.
Jeudi 22 : vélo, force/seuil sur ergomètre, 3 x (5′ 76 % 70 RPM + 5′ 54 % 100 RPM), 45′.
Vendredi 23 : course à pied, seuil sur piste, 4 x (1000 m 88 % + 1’30 62 %) + (2000 m 88 % + 2′ 62 %), 45′, 10 km.
Samedi 24 : vélo, PMA sur ergomètre, 6 x (1′ 97 % 105 RPM + 4′ 68 % 80 RPM), 45′.
Dimanche 25 : course à pied, endurance sur route, 780 mètres de dénivelé (390 D+; 390 D-), 2h, 23 km.

Lundi 26 : vélo, vélocité/seuil sur ergomètre, 3 x (5′ 76 % 110 RPM + 5′ 68 % 80 RPM), 45′.
Mardi 27 : vélo, seuil sur ergomètre, 2 x (5′ 76 % 90 RPM + 5′ 76 % 70 RPM + 5′ 76 % 80 RPM), 45′.
Mercredi 28 : vélo, PMA sur ergomètre, 3 x (6′ 62 % + 4′ 86 %), 45′.
Vendredi 30 : vélo, force/seuil sur ergomètre, 2 x (5′ 59 % 100 RPM + 10′ 78 % 70 RPM), 45′.
Dimanche 1er février : Trail des Marcassins.

Lundi 2 : vélo, récupération active sur ergomètre, 35′.
Mardi 3 : seuil sur ergomètre, 3 x (5′ 57 % 80 RPM + 5′ 76 % W 90 RPM), 45′.
Mercredi 4 : vélo, vélocité/rythme sur ergomètre, 5′ 68 % 110 RPM + 5′ 62 % 70 RPM + 10′ 68 % 120 RPM + 5′ 62 % 80 RPM + 5′ 68 % 100 RPM, 45′.
Samedi 7 : vélo, PMA sur ergomètre, 6 x (1′ 97 % 110 RPM + 4′ 68 % 80 RPM), 45′.
Dimanche 8 : Maxicross de Bouffémont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *