[Résultats CAP] Eco-Trail de Paris 2014

Je participais hier à l’épreuve de 30 km de l’Eco-Trail de Paris. En dépit d’aptitudes physiques déplorables, j’ai tout de même passé un agréable moment dans l’ensemble. Une nuit de sommeil correcte, des conditions météos parfaites, et des sensations motivantes au départ, tous les bons ingrédients étaient réunis !

Ma course s’est déroulée en deux épisodes bien distincts :

  • Je passe les 22 premiers kilomètres, qui totalisent plus de 550 mètres de dénivelé positif, en un peu plus de 1h45 (12,50 km/h). A ce moment de la course, je suis classé 313ème.

ld_19902998

  • Je m’écroule complètement dans les 8 derniers kilomètres de plat, peu après le Parc de Saint-Cloud. Mes jambes étant très dures, et mon système nerveux en difficulté, je fais le choix de m’arrêter pour marcher vers le 23ème kilomètre. C’est là que je réalise vraiment les conséquences de mon absence totale de préparation. Un rapide calcul me permet de comprendre que je vais mettre bien plus d’une heure pour rallier l’arrivée en marchant. Cette perspective d’errer aussi longtemps est loin de m’emballer… Pour me motiver, je décide de tenter l’alternance 5 minutes de marche/5 minutes de footing lent. A partir de là, des dizaines de participants me doubleront, puis des centaines. Je perdrai près de 400 places en seulement 9 km (parcourus à moins de 7,8 km/h…). La bonne nouvelle est que je parviendrai à réaliser mon « objectif » de fin de course après 26 minutes de marche et 24 de footing lent.

Finalement, je boucle les 30,900 km de l’épreuve en 2h53’59 (10,66 km/h) et me classe 689ème/2680.

Eco-trail de Paris - After my finish
La tête dans les nuages, quel bonheur d’en avoir enfin terminé !

Je ne vais pas m’éterniser car je ne suis pas en état de faire plus de commentaires. J’avais identifié cette épreuve comme étant à haut risque, avec un risque de blessure et un risque de grosse fatigue générale qui me clouerait sur place vers la fin de l’épreuve. En ce qui concerne le premier, je suis sauf. Pour le second, c’est plus nuancé. Bien que je n’ai pas eu la sensation de terminer l’épreuve dans un état d’épuisement alarmant, mon corps ne l’a pas entendu ainsi. Depuis hier soir, je traîne une fièvre qui tourne autour des 39°C, signe qui révèle que j’ai vraiment pioché profond et que mon système immunitaire a répondu en conséquence. Je suis complètement dans les vapes ce soir, même après avoir dormi une bonne partie de la journée. Avec une bonne nuit de sommeil, en privilégiant une alimentation alcalinisante et reminéralisante, les choses devraient naturellement rentrer dans l’ordre d’ici un ou deux jours.

Prochaine étape, je serai dimanche prochain à Marines (95) pour un trail de 20 km.

P2490752

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *