[Résultats CAP] Foulée Royale de Saint-Germain-en-Laye 2015

C’est avec une énorme surprise que je pulvérise ce matin mon record sur 10 km, dans le cadre de la 34ème édition de la Foulée Royale de Saint-Germain-en-Laye. Je boucle en effet l’épreuve en 38’43 (15,50 km/h) et me classe 35ème/1174.

P2570681
Le Château de Saint-Germain-en-Laye

Au regard de mes derniers résultats et de mon état mental du moment, il m’était impossible d’imaginer un tel chrono comme je l’indiquais hier. Par ailleurs, ce matin le réveil n’était pas facile et une très légère toux se manifestait. J’étais purement dans l’esprit de limiter la casse, loin de la moindre idée de performance. Je me présentais sur la ligne de départ avec un échauffement minimaliste de quelques minutes afin de préserver un maximum de fraîcheur.

Je réalisais un départ volontairement très nerveux, tout en respectant mes sensations. Je passais le premier kilomètre en 3’40. Ce temps me surprenait beaucoup, et sur le coup j’imaginais soit un problème de positionnement de la borne kilométrique, soit un départ trop rapide. Dans les kilomètres qui suivaient, ma forme du jour se confirmait. Je passais le kilomètre 5 en 19’17.

Resurgissait alors mon espoir de ces dernières semaines : réaliser un 10 km sous la barre des 39 minutes avant la fin du mois de juin. Depuis le week-end dernier, j’avais fait dans ma tête une croix sur cette cible jusqu’au mois de septembre. Il restait donc 5 kilomètres de course, ce qui est énorme lorsqu’on est à bloc. Le risque de flancher sur la deuxième moitié de course était bien présent dans mon esprit. Mais comme lors de la première boucle, j’évoluais avec la sensation de ne pas trop faiblir et revenais sur plusieurs coureurs. Je constatais mon habituelle importante dérive cardiaque, mais une dérive ventilatoire plus ou moins stabilisée et acceptable pour un effort aussi soutenu. Dans les quelques mètres du faux-plat montant de l’entrée du château, je relâchais légèrement le rythme afin de tenter de finir en beauté. Ce n’est qu’à 200 mètres de l’arrivée que j’avais la certitude de passer sous les 39 minutes. Je lâchais alors mes dernières forces pour ne pas me contenter de passer simplement à la limite !

J’ai explosé le chrono et c’est génial, mais pour moi c’est déjà une histoire ancienne. Je pense maintenant à la suite et à la façon dont je vais devoir m’y prendre pour aller encore plus loin tout en préservant l’esprit d’efficience. Je développerai ce point lors de mon prochain bilan entraînement.

Côté compétition, je serai dimanche prochain à Achères (78) au départ d’un 15 km.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *