[Résultats CAP] La foulée des Gardis 2017

Près de deux mois après ma dernière compétition, je participais mardi dernier à la course de 9 km de La foulée des Gardis (Cadenet, 84).

Petite parenthèse avant de poursuivre : comme certains le savent déjà, je n’avais finalement pas participé à la Foulée Royale de Saint-Germain-en-Laye à cause d’un départ manqué !

La foulée de Gardis, c’était près de 320 participants répartis sur deux courses (9 km et 14 km) qui se déroulaient dans le magnifique cadre provençal qu’offre la commune de Cadenet. L’organisateur proposait un tracé pour costauds (300 mètres de dénivelé positif sur le 9 km) avec des passages sur routes, chemins de terre, et sentiers relativement techniques.

Contrairement à mes habitudes, je n’avais pas envie de me mettre la pression dès la ligne de départ et souhaitais réaliser un début de course assez prudent. J’avais participé à la course de 14 km en 2015 et j’avais en mémoire un profil de course compliqué. Je laissais donc une bonne soixantaine de coureurs devant moi au lieu de chercher à me positionner inutilement devant.

Je bouclais tout de même les quatre premiers kilomètres, globalement en dénivelé positif, en 15ʹ40ʺ. Je ne regrettais pas ma prudence du départ car je coinçais un peu plus tard. En effet, vers le septième kilomètre, je décrochais du trio auquel j’appartenais. Je n’étais à la fois pas à l’aise dans les descentes techniques et pas capable de revenir dans les sections plus favorables.

Je terminais l’épreuve à l’agonie afin d’éviter les retours. Au final, je franchissais la ligne en 40ʹ38ʺ et me classais 10ème/140, à seulement 2ʹ43ʺ du vainqueur.

Je précise « seulement » car ce résultat est une satisfaction sachant que je n’ai pas vraiment remis en route du côté des entraînements course à pied depuis mon début d’aponévrosite plantaire (Juillet 2016). Ce qui est surtout rassurant pour le moyen terme, c’est l’absence de douleur au talon après avoir tapé sur un tel terrain.

Comme je le fais depuis deux semaines, je vais continuer à me contenter de deux entraînements par semaine (2 sorties en endurance de base ou 1 sortie en endurance de base + 1 compétition), en parallèle des séances de vélo. Les sorties en endurance de base me permettent de réactiver les muscles et les compétitions me permettent de mettre à l’épreuve mon talon et de mesurer mes capacités avec mon mode d’entraînement actuel. Je reviendrai prochainement sur le détail de mes entraînements estivaux.

Le samedi 26 août, je prendrai le départ de la course de 6,5 km de l’EnDuranne (Aix-en-Provence, 13). Ce sera un grand moment car ma fille de quatre ans devrait participer à sa première course (si elle le souhaite toujours au moment voulu !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *