[Résultats CAP] Le Tour de Bernes 2017

Je participais dimanche dernier à l’édition 2017 du Tour de Bernes. C’est avec une énorme surprise que je boucle ce 10 km (*) en 38ʹ23ʺ (15,63 km/h). Je me classe 13ème/195.

En effet, après plus de sept mois sans entraînement, je m’attendais à un temps avoisinant les 41/42 minutes, voire les 40 minutes en cas de très grande forme. Du coup, ce résultat est psychologiquement satisfaisant contrairement à ce que j’avais anticipé. Je ne fais qu’une minute de plus par rapport à ma dernière course de 2016, époque à laquelle je m’entraînais cinq fois par semaine. Il est important de prendre en compte le contexte respectif des deux courses (alimentation, température, niveau de stress, surcompensation, qualité du sommeil) mais je suis loin du grand écart que j’avais imaginé !

Ce résultat montre que mes séances de vélo me permettent de garder un très bon niveau de base en course à pied. En particulier, je pense que mes aptitudes au moment d’aborder l’épreuve résultaient en grande partie d’une surcompensation réussie (laquelle reposait sur la réalisation d’une séance de seuil sur ergomètre difficile, la veille de la course). Je tenterai de nouveau une petite expérience lors de ma prochaine épreuve de course à pied. D’une façon générale, je vais plancher sur l’amélioration de mon niveau en course à pied en ne réalisant que des séances de vélo sur ergomètre. J’oublie effectivement l’idée d’une reprise progressive de la course à pied sachant que j’ai de nouveau une douleur suspecte au talon depuis lundi. C’est vraiment très frustrant car j’avais un beau planning en tête… Mais je connais maintenant la valeur de mon travail sur le vélo vis-à-vis de la course à pied, et ce constat m’apporte une grande motivation pour me rentrer encore plus dedans !

Enfin, je tiens à finir cet article en saluant, avec un sentiment de profond respect, le boulot des bénévoles qui étaient présents sur le Tour de Bernes. Un jour, un gars me disait « Je ne fais que le piquet, c’est vous qui faites l’effort ». Je lui répondais que, fondamentalement, c’était bel et bien sa présence qui conditionnait l’existence de mon effort. C’est aussi pour ça que j’aime les courses. Comme dans la vie de tous les jours, on rencontre des individus étranges, mais on trouve surtout une forte concentration de gens motivés, passionnés, bosseurs, courageux, et prêts à offrir de leur temps pour le plaisir des autres. Des valeurs qui ne peuvent que rendre fier de soi !

.(*) Contrairement à l’annonce de l’organisateur, il s’agissait bien d’un 10 km et non d’un 10,200 km

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *