[Résultats CAP] Les Foulées Pélissannaises 2017

Après neuf années passées en Île-de-France, je revenais (enfin !) à la source il y a quelques semaines. Notre Provence est magnifique, il fait beau, mais le soleil n’élimine pas les sources de mauvais stress. La transition est un véritable parcours du combattant et, seul le temps et le travail permettent de retrouver ses marques, de s’adapter.

Malgré une grosse fatigue liée à un manque de sommeil depuis plusieurs mois, il est inconcevable de faire l’impasse sur mes entraînements qui font partis de mon mode de vie et d’un juste équilibre. J’enchaîne les séances en mode zombi mais je considère que c’est le jeu du moment. La bonne nouvelle pour moi est qu’il ne me manque plus que quelques repères nécessaires au rétablissement d’une situation plus saine.

La bascule du vélo à la course à pied n’est pas simple du point de vue logistique et organisation. Je n’ai pas encore trouvé comment pérenniser mon modèle d’entraînement mais ce n’est qu’une histoire de jours. Actuellement, mon entraînement course à pied se résume en une course le week-end. A chaque course, je ressens ce sentiment peu agréable d’être à la rue. C’est comme ça, en sport on obtient jamais de résultats sans bosser (comme partout en fait, sauf qu’ici on ne peut se planquer !)

Hier, je prenais le départ de la course de 10 km des Foulées Pélissannaises. Je bouclais la distance en 41ʹ07ʺ et me classais 39ème/481.

 

Deux semaines plus tôt, je participais au Tour pédestre de Puyloubier je réalisais les 12,100 km de course en 49ʹ40ʺ et me classais 15ème/193.

Enfin, à la fin du mois d’août, je franchissais la ligne d’arrivée du parcours de 6,900 km de L’EnDuranne après un effort de 28 minutes, classé 15ème/192.

Ma prochaine course se déroulera à Puyricard, là où j’ai grandi, sur des routes que je connais par cœur ! Je serai au départ de l’épreuve de 5 km de la Course des Vendanges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *