[Résultats CAP] Marathon Seine-Eure 2015

Mes jambes s’en souviennent encore de ce premier marathon ! Dimanche dernier, je parcourais effectivement cette distance mythique pour la première fois dans le cadre de l’édition 2015 du Marathon Seine-Eure.

Cette épreuve a été pour moi une grande réussite dans la mesure où elle s’est déroulée comme je l’imaginais. Il s’agissait d’une démarche purement expérimentale, sans préparation particulière et sans objectif chronométrique. Mon seul et unique but était de tester mon endurance musculaire. En d’autres termes, le but du jeu était donc de ne jamais me mettre en difficulté sur les plans respiratoire et cardiaque (pas la moindre inquiétude avec ce que j’ai l’habitude d’encaisser), et d’éviter un niveau de fatigue générale très avancé qui se manifeste souvent par une perte de lucidité (moins évident car difficilement prévisible sans préparation spécifique). J’avais retenu un rythme de course assez soutenu puisque je partais sur une base de plus de 74 % de ma VMA, soit une vitesse de 13 km/h.

Au final, je franchis la ligne en 3h33’43 (11,85 km/h) et me classe 288ème/738. Ce test est une énorme satisfaction, non pas pour le résultat chronométrique (10 minutes de moins ou de plus, peu importe) mais pour l’objectif recherché. Comme je m’y attendais, j’ai vraiment morflé sur le plan musculaire, mais nettement plus tôt que ce que j’espérais. Selon mes hypothèses, je pouvais au mieux maintenir l’allure des 13 km/h jusqu’aux alentours du km 35. Je décroche juste avant le km 31, ce qui n’est pas complètement délirant face à mes hypothèses mais je reste tout de même sur un petit sentiment d’insatisfaction. Est-ce que ma prévision a été trop optimiste ? Est-ce que la fatigue du moment a impacté ma course de façon significative ? (Douleur en bas du dos pendant les trois jours qui précèdent l’épreuve en raison d’activités inhabituelles + nuit très difficile la veille de l’épreuve). L’analyse est très compliquée mais ce n’est pas bien grave car elle n’a aucun intérêt au regard de la ponctualité de l’événement. A posteriori, je reste en revanche très curieux de savoir ce qu’auraient donné d’autres hypothèses de course. Sur la ligne de départ, l’idée de partir avec le meneur d’allure rouge (la course en moins de 3h) ou avec le meneur d’allure bleu (la course en moins de 3h30) m’est d’ailleurs passée par la tête. N’ayant pas la capacité de me dédoubler, je suis vite revenu à la raison à quelques secondes du coup de sifflet. J’ai hâte de pouvoir tester ces hypothèses, mais chaque chose en son temps ! Ma grande priorité est maintenant de passer sous la barre des 38’30 aux 10 kilomètres.

Mon premier marathon en images

Un grand merci aux photographes pour leur formidable travail. Ces photos constituent pour nous un magnifique souvenir !

Km 0 - Meneurs d'allure -151018-MSE-0036Les meneurs d’allure sur la ligne de départ pour la photo

Km 0 - 151018-MSE-0067Un départ très tranquille pour attendre mon meneur d’allure

Km 4 - IMG_0532Km 5 – Ambiance agréable et conviviale, avec un sympathique meneur d’allure, dans le « groupe 3h15 »

 Between km 10 and 20
Km 15 (environ) – L’arrivée est encore loin mais une certaine lassitude s’installe déjà. Nous passons le premier tiers de course en 1h04’28 (13 km/h).

Km 25 - IMG_1614
km 20 – Au km 19, j’ai pris 150 mètres d’avance sur le groupe suite au passage d’une petite côte. Après avoir rejoint un groupe de quatre coureurs, je maintiendrai cette avance jusqu’au km 28.

Km 34,7 - BDSC_7247
km 35 – Bien des choses se sont passées…
Le « groupe 3h15 » est revenu sur moi au km 28 sans que je sois capable de l’accrocher. J’ai réalisé un second tiers de course en 1h03’58 (13,13 km/h). Au km 31, je passe au-dessus du temps de base pour un marathon en moins de 3h15. Au km 32, je suis contraint de marcher car je suis musculairement à l’agonie. Je m’instaure immédiatement une discipline pour limiter la casse côté chrono (1 minute de marche à chaque km pour relâcher les muscles).

Km 42,195
km 42,195 – Enfin l’arrivée !!!
Je passe le km 41 en 3h25’41. J’ai à l’esprit de passer la ligne d’arrivée en moins de 3h35. Je prends largement mon temps pour boucler cette fin d’épreuve (1,195 km en 7’56, avec 2’30 de marche)

 2015-10-18 - Marathon Seine Eure - Médaille
Celle-là, je vais la garder ! 🙂

2 Comments

  1. […] Lundi 12 : vélo, seuil sur ergomètre, 2 x (5′ 84 % 90 RPM + 5′ 54 % 100 RPM), 35′. Séance échouée, 3 répétitions prévues. Mardi 13 : course à pied, seuil sur piste, 5 x (2000 m 88 % + 2′ 58 %), 1h02′, 14,1 km. Mercredi 14 : course à pied, VMA sur piste, 10 x (400 m 96 % + 1′ 60 %), 38′, 8,2 km. Samedi 17 : vélo, PMA sur ergomètre, [10 x (30s 100 % 110 RPM + 30s 68 % 75 RPM) + 5′ 57 % 80 RPM] + [5 x (30s 100 % 110 RPM + 30s 68 % 75 RPM) + 5′ 57 % 80 RPM], 40′. Dimanche 18 : Marathon Seine-Eure. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *