[Résultats CAP] Victoire sur le Trail des 2 Buttes !

Il y a huit jours, je participais à la course de 11,500 km du Trail des 2 Buttes, épreuve qui se déroulait à Marines (Val d’Oise). Après ma cinquième place de l’an dernier, je remporte cette année la course sur 207 arrivants.

P2630704

Belle ambiance, humilité, professionnalisme, bienveillance, très beaux parcours, l’esprit de l’épreuve avait particulièrement marqué mon esprit l’an dernier. Je m’étais dit que je reviendrai en 2016, avec le souhait d’améliorer mon résultat au passage.

C’était pourtant très mal barré la veille de l’épreuve suite à un méchant mal de gorge (inflammation des ganglions lymphatiques) qui débarquait sans prévenir dans la journée de vendredi. Le samedi fut horrible en raison d’un gros mal de tête qui me clouait au lit à 18h après m’avoir torturé toute la journée. A ce moment-là, il était évident que je devais faire une croix sur ma course… Le lendemain je me réveillais spontanément vers 6h dans un état moyen mais qui n’avait strictement rien à voir avec la veille. Je ne ressentais plus qu’un petit mal de gorge et quelques restes de mon mal de tête qui allaient rapidement se dissiper. Le plus inquiétant, d’autant plus que je n’allais pas pouvoir rattraper grand chose, c’était une sensation de manque d’énergie due à un important manque d’alimentation au cours des 24 dernières heures (déjeuner très léger et pas de diner le samedi, juste une banane le dimanche matin à 2h de la course). S’il était compliqué d’ingérer le moindre aliment, je m’efforçais de boire abondamment afin d’éviter la déshydratation et ses conséquences. N’étant donc pas cloué au lit, je décidais donc de me rendre au départ de l’épreuve.

Lors de l’échauffement, je sentais immédiatement que mon organisme n’était pas dans un grand jour. Les jambes ne répondaient pas. L’envie de bien faire était là mais cette sensation d’atrophie musculaire était très frustrante.

La forme n’était pas là mais je ne changeais rien à mon approche de la course. J’avais imaginé plusieurs scénarios, notamment celui où je me retrouvais rapidement isolé dans un groupe de tête. Dans ce cas, je m’étais bien préparé à l’idée de ne pas chercher à faire le malin trop tôt dans la course. Le but du jeu était d’observer dans un premier temps, puis de placer des accélérations aux endroits que j’estimais clés pour tenter de me débarrasser des concurrents.

Au final, ce fut nettement plus simple que ce que je l’avais imaginé dans la mesure où je n’eus pas à en découdre une seule fois. En effet, avant même le premier kilomètre, nous n’étions que trois en tête. L’allure étant vraiment trop faible à mon goût, j’emmenais le groupe 500 mètres après la ligne de départ.

P2630708Peu avant le passage du premier kilomètre

Vers le kilomètre 2, après le passage d’un faux-plat montant sur chemins, nous n’étions plus que deux devant. Je sentais que mon compagnon de route s’accrochait et je visualisais déjà bien l’endroit où j’allais produire un effort pour tenter de me détacher. Vers le kilomètre 4, je prenais une dizaine de mètres d’avance dans une petite descente. Comme je ne savais pas si cet écart était volontaire de la part de mon poursuivant, je décidais de faire un test dans les 500 mètres de côte qui suivaient.

Je passais la côte en question au train, sans me soucier de ce qu’il se passait derrière. Arrivé en haut, je constatais que mon poursuivant n’était plus là, a priori… La présence de coureurs du parcours de 22 km ne facilitant pas la tâche, je décidais de maintenir une allure soutenue sur les deux kilomètres de plat qui suivaient. De nombreux obstacles (boue, branches, et énormes flaques d’eau) rendaient cette section assez physique et technique.

Après deux kilomètres de zigzags presque non-stop, j’attaquais une descente sans me mettre la pression sachant que j’avais vraiment fait le trou. Jusqu’à l’arrivée, je me contentais de contrôler mon allure. J’étais bien content de pouvoir évoluer ainsi car j’étais franchement en manque de puissance et c’était surtout dans les parties les plus pentues que je ressentais un cruel manque de jus. Si j’avais eu à en découdre avec d’autres coureurs tout au long de l’épreuve, il est clair que j’aurais pris très cher et que la victoire n’aurait pas du tout été assurée. Pour le coup, j’ai eu la chance de franchir la ligne d’arrivée en première position, avec 1’09 d’avance sur le second et 1’38 sur le troisième.


Mon arrivée dans une atmosphère très tranquille sachant que tous les coureurs sont encore en course (plus de 600 traileurs répartis sur les trois distances)

Il s’agit de ma première victoire en course à pied qui, d’une certaine façon, vient récompenser mon travail à l’entraînement. Mais je n’en suis pas particulièrement fier au regard des écarts de niveau. Philosophiquement, il y a quelque chose qui me dérange dans le fait de gagner en étant malade et en ne courant qu’à allure soutenue sans jamais être inquiété.

En revanche, cette expérience a constitué une magnifique occasion de transmettre à ma fille certaines valeurs humaines auxquelles je tiens, qui sont ancrées en moi, et qui me semblent indispensables à la construction d’un monde meilleur.

P2630756
12928305_579901168841025_5569415124653058549_n

Ce sera avec un grand plaisir que je reviendrai l’an prochain sur le Trail des 2 Buttes, mais cette fois-ci sur la course de 22 km au minimum !

En attendant, la belle aventure continue… Actuellement en congés dans le Sud-Est de la France, je serai dimanche matin au départ de la Foulée de la Trévaresse. Cette course de 12,700 km se déroulera à Saint-Cannat (13), commune située à quelques minutes au nord d’Aix-en-Provence.

2 Comments

  1. Bonjour,

    Je suis Véronique, le Fondatrice et organisatrice du Trail des 2 Buttes. Très touchée par votre récit où vous faites ressortir parfaitement les valeurs piliers de ce Trail. Merci. Je me permets d’en mettre quelques lignes sur la Page FaceBook. Bonne continuation

    1. Merci à vous de nous offrir ce très bel événement sportif, dans une ambiance humaine digne de ce nom. A l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *